8.4.13

un seul être vous manque







 
 
 
 
 
 

 
 

ce soir nous avons touché du doigt l'impensable, l'horreur absolue, le vide total
par un quiproquo incroyable, nous avons vécu l'enfer de la disparition d'un de nos enfants
des minutes comme des siècles, une voiture qui slalome, le gout du fiel dans la bouche
et le coeur qui bat à en exploser
et puis la délivrance, le " il est là", les secondes comme des millénaires avant de voir son
visage apparaitre, la vue qui se brouille, l'esprit qui vacille, les larmes qui coulent et son petit
regard interrogatif, son visage doux, lumineux, sa peau laiteuse contre la mienne, et sa main 
chaude qui serre la mienne, et ses yeux dans les miens et sa voix contre mon cou qui me dit
"t'inquiète pas maman, ca va, ca va..."

ce début d'année ne m'épargne pas, peut-être un cycle, un cycl(one) de turbulences, mes entrailles mises à l'épreuve un peu chaque semaine par les nombreux aléas de ces derniers mois...des choses à me prouver, à leur prouver, de nouveaux départs à prendre, muer, laisser ma vieille peau s'en aller pour une moins lisse peut-être mais sans doute plus solide, un peu tannée, beaucoup plus épaisse, une carapace sûrement pour faire face aux prochains mois encore difficiles.
m'accrocher à l'amour, celui que je leur porte, celui qu'ils m'apportent chaque jour, et me dire que, vraiment, rien d'autre ne vaut la peine, vraiment...

6 commentaires:

Hélène a dit…

Pfffiou...je ne peux qu'imaginer l'angoisse...presque palpable à travers tes mots...tout est bien qui finit bien, ouf! Ce début d'année n'aura épargné personne...je m'accroche à l'arrivée du printemps comme à une bouée de sauvetage...allez, la grisaille s'envolera bientôt et avec elle, espérons-le, les soucis!

sandra a dit…

oh j'ai vécu ça une fois et je peux comprendre tous les mots que tu as écrits... quelques gouttes de rescue font du bien parfois pour aider à tempérer ces émotions si fortes qu'on a pu avoir... je vous souhaite tout plein de réconfort à vous tous !

magali a dit…

outch... l'impensable comme tu écris, j'en trésaille rien qu'en te lisant.
j'espère que tout le monde va bien, va mieux et que la vie tous ensembles sera plus douce dans les jours à venir (mois, années, siècles !)

Christelle a dit…

Oh mon Dieu !...
Je regardais tes photos.
Belles.
Et je me suis attardée sur le texte...
Quelle horreur...
La vie ne tient à rien du tout.
Martin aussi a failli s'étouffer à 8 huit mois. Rien que d'y repenser j'en pleure...
Je vous envois mille baisers et je vous laisse profiter de vous.

Poupou Pidou a dit…

Oh LiTTle BlUe* ...
Quel moment encore à vivre, encore un coup!!
La vie ne nous épargne pas et décidément, tu l'as dit, rien ne vaut l'amour!
Mille baisers***

Nazca a dit…

Mais euhhhhhh!!!
....Ca termine bien....main dans la main c'est le plus important***