22.7.14

20.7.14

douceurs d'été






pour ma première semaine de vacances, j'ai fais beaucoup de petits rangements
et puis avec les enfants nous sommes allés comme tous les ans,
cueillir des fruits à la ferme fruitière que nous affectionnons.
nous somme rentrés avec plusieurs kilos de tomates mûres à souhait qui se
sont transformées en coulis pour les pizzas de cet hiver
d'énormes abricots transformés en sorbet, je referai un billet sur cette première
expérience plus tard ( il y en a plus, les enfants ont adorés, pourtant petit Gus ne mange pas de fruits....)
et puis 3 kilos de fraises devenues une savoureuse confiture....
ne restait plus que les groseilles, je voulais en faire un bon goûter.

J'ai donc pris mon petit livre préféré pour les 4 heures savoureux
et j'ai choisi une recette de muffins moelleux à souhait, à la base aux myrtilles,
mais qui se sont très bien accommodés de nos groseilles.
la confiture de fraise a parfaitement contre-balancé l'acidité des groseilles...
je vous livre la recette simple comme bonjour...

ingrédients solides:
320 grs de farine
50 grs de sucre
1/2 paquet de levure chimique
2 pincée de sel

ingrédients liquides:
1 oeuf
12cl de lait
35 cl de crème liquide 30% matière grasse
2 cuillère à soupe d'huile de coco ( ma petite touche magique perso pour un petit goût unique )

préchauffez votre four à 200 degrés
mélangez les ingrédients liquides, puis les solides, réunissez ensuite les deux.
dans 12 petits moules, alternez une cuillère à soupe de pâte, une cuillère à café bombée de confiture de fraise maison et quelques groseilles... jusqu'à épuisement des ingrédients.
enfournez 25 minutes.
Dégustez tiède avec un bon thé...

19.7.14

les particules élémentaires

















me lever dans la douce fraicheur d'un matin qui traine
déjeuner d'un café et de pain complet beurré sur la terrasse, 
en pensant à tous ces petits-déjeuners pris là-bas
avec elle
sentir une légère nostalgie m'envahir,
est ce que c'est ça le manque?
une petite poche vide au creux du coeur, qui ne se remplie jamais que de tristesse bleue, par vagues, et fait tanguer cet organe fragile et mystérieux...?

il fait calme, la chaleur va être ardente aujourd'hui, je le sent,
mais pour l'instant on peut encore respirer, il faut en profiter
je vais faire un tour au potager, ce petit carré de terre, que je devrais mieux traiter,
mais qui me donne d'intenses satisfactions, et de petits spectacles émouvants,
si j'ai juste l'humilité de me baisser un peu , d'être patiente un peu, d'écouter aussi un peu
il y a ce craquement qui m'a surprise et fait prendre conscience que notre fameux écureuil
n'a pas déserté le jardin comme je le croyais
non, il est toujours là, dans le noisetier, plus silencieux que jamais
il y a toutes ces petites fleurs offertes il y a quelques mois, alors petites pousses fragiles,
devenues de petites merveilles multicolores sur le salon en palettes
il y a la menthe odorante qui accueille une coccinelle,
et le thym qui prolifère
la sauge débordante, 
et les tomates de toutes sortent qui se muent en fruits toujours plus ronds 
j'aime leur odeur verte unique
plus tard, place au parfum de l'herbe du jardin juste coupée 
et au fumé unique du barbecue , au pétillement sur a langue du diabolo menthe 
et aux goût sucré des légumes confits du tian mijoté...

13.7.14

au jardin


















avec mon Amie Carole
quand je rêve
c'est ça que je vois ...


June




je vous présente ma petite merveille,
mon cadeau d'anniversaire de mariage imprévu,
ma douceur, ma fofolle, mon petit singe,
ma nouvelle mistinguette poilue
i'm in lOve ♥♥♥

10.7.14

vitaminées


quand ma soeur m'a lancé ce petit défi , j'ai dis oui sans hésiter,
j'ai craqué immédiatement sur ces BO pleines de couleurs,
et ces petits fruits trop choux!
j'ai suivi à la lettre le DIY de Lisa,
et au bout d'une petite heure c'était fait!
maintenant j'attends la version d'à la french impatiemment!
( et le retour du soleil pour les porter, accessoirement............)

12.6.14

échec et mat


une longue absence
l'envie qui laisse place à la lassitude
le manque de mots échangés
la vie qui reprend ses droits sur le virtuel
des jours sous la fournaise ou le moindre battement de cil te fait te liquéfier
les ponts de mai comme autant de pointillés entre la solitude et la vie de famille,
la course effrénée et le manque d'entrain, le désoeuvrement et l'envie de faire mille choses,
le vide intérieur et la vie trop remplie d'obligations
il y a eu quelques livres, un kimono plein de couleurs cousu, une charlotte aux fraises, du pain perdu pour le goûter, des barbecues, une ribambelle d'enfants qui remplissent le jardin de rires et de batailles d'eau
il y a nos 10 ans d'amour qui se profilent, son anniversaire et son absence mêlée, la fête des papas ou il ne sera pas là, et moi qui n'en fini pas de penser à lui, à nous, à ce que nous avons construit comme un miracle
il y a cet été sans ailleurs qui approchent mais qu'il faudra remplir de jolies choses et de petits escapades enchantées, tout de même
il y a eux, les câlins qui te font tout oublier dans la seconde, les colères et les cris qui percent tout, te rendent folle de rage et d'impuissance, les balades ou tu les regarde grandir sous tes yeux écarquillés, c'est moi qui ai fait ces merveilles, c'est moi?
il y a la réponse de ce concours que tu attends depuis des mois, et ça y est c'est cette semaine, c'est là, et t'en peux plus d'attendre, tu veux savoir un point c'est tout
il y a un sentiment d'échec, tu ne sais pas pourquoi, tu le sent t'as fait une grosse boulette, le silence te le fait sentir, la froideur du marbre aussi, mais t'as pas de réponse, alors tu essaies de retricoter les petites mailles qui te ramèneront jusqu'à elle, la pulsation qui vous relie elle et toi, et qui doit continuer de battre quoi qu'il arrive
il y a la vie
celle dont tu rêves, et celle que tu construis,
celle que t'espère, et celle qui t'emporte,
la vie putain,
la vie.